Le Maire de L’Etang-la-ville s’explique

Communication du groupe NEF (opposition Fourqueux)

L’Etang-la-Ville refuse la fusion !

C’est un gros coup de canif porté au projet de contrat de mariage entre les quatre communes ! L’Etang-la-Ville, par la voix de son maire, vient de décider de se retirer de l’étude.

Une décision particulièrement importante quand on sait que Jean-Yves Bouhourd était à l’origine de ce projet avec l’ancien maire de Saint-Germain-en Laye Emmanuel Lamy, et alors même que Fourqueux n’avait pas encore été approché.
Sensible à la très farouche opposition des habitants de sa ville, l’édile, élu depuis 31 ans, expert reconnu en finances et fiscalité des collectivités locales, s’explique dans la presse  :

« On est arrivé à la conclusion que cela n’apportait pas grand-chose à l’Etang-la-Ville. Le rapport de forces ne nous était pas favorable, ce qui est normal, et il y avait une grande difficulté à faire comprendre les spécificités de notre commune. On reste donc indépendant et on mènera une gestion de proximité »

« Une commune nouvelle est une collectivité à part entière qui intègre dans sa gestion et sa politique tous ses administrés et tous ses quartiers. Le projet de charte de gouvernance ne répond donc pas à cet objectif. »

« Il nous est en effet apparu que les spécificités de notre village étaient insuffisamment prises en compte dans cette démarche. J’ai considéré que plus que jamais, la parfaite connaissance de notre territoire, de ses ressorts et de ses attentes interdisait que l’on puisse confier notre avenir à des décideurs trop éloignés des exigences de notre village. »

Et dans le magazine municipal :

Les risques de dilution de l’identité de L’Étang étaient trop ressentis, ne nous garantissant pas d’être mieux à même de répondre à tous les défis déjà évoqués…
Peut-être que cette idée de commune nouvelle sera un jour plus concevable, à la faveur d’autres enjeux…
Aujourd’hui, il nous faut donc continuer à œuvrer pour la préservation de notre environnement. Contenir la production de logements, qu’ils soient sociaux ou privés, afin d’être toujours dans la juste mesure de l’aménagement de notre territoire. S’investir pour une vie locale de qualité dans un environnement équilibré en lieux de vie, en espaces verts, en équipements sociaux et associatifs, et s’inspirer de certaines marges d’amélioration révélées par cette étude pour mieux préparer demain.

Des paroles de sagesse qui, nous l’espérons, feront réfléchir les élus de Fourqueux.

Publicités

Fourqueux : Message NEF (opposition Fourqueux)

 

Le changement de périmètre à l’ordre du jour

Suite au retrait de L’Etang-la-Ville et de Mareil-Marly du processus de fusion, le maire convoque un conseil municipal lundi 1er octobre à 20h30 en mairie. Sans attendre le résultat de la consultation citoyenne du 30 septembre, le premier point à l’ordre du jour est le vote d’une délibération libellée en ces termes :

Le Conseil municipal décide compte-tenu des enjeux induits pour la commune de Fourqueux et de ses habitants, de poursuivre les études engagées pour la création d’une commune nouvelle avec la commune de Saint-Germain-en-Laye, notamment par la rédaction d’un projet communal et de chartes, des services publics et de la proximité, et de la gouvernance.

Nous vous rappelons que les séances du conseil municipal sont ouvertes au public qui manifeste ainsi son intérêt pour la gestion des affaires communales. Toutefois, seuls les conseillers municipaux ont le droit de
s’exprimer, l’auditoire doit rester silencieux.

Ordre du jour 01-10-2018

Fourqueux NEF : Pour voter dimanche 30 septembre

Message NEF (Groupe opposition Fourqueux)

D’après les instructions fournies par la mairie, variables selon la date et l’émetteur, trois urnes, correspondant aux trois bureaux de vote habituels, seront installées dans la salle Fulcosa de l’ESPACE Pierre Delanoé. De 10h à 18h, les Fourqueusiens pourront donner leur avis en remplissant le questionnaire mis à leur disposition sur place ou téléchargeable ici.

Sur présentation de la carte d’électeur ou de la carte d’identité , les électeurs inscrits sur les listes d’émargement pourront voter et apposer leur signature. Si une personne récemment installée à Fourqueux souhaite donner son avis, elle le pourra sur présentation d’un justificatif de domicile. Son nom sera alors porté en fin de liste.
Après être passés dans l’isoloir, les électeurs déposeront directement dans l’urne leur bulletin sans enveloppe.
Contrairement à ce qui a été annoncé dans le 4 pages »spécial consultation citoyenne » distribué début septembre, les procurations sont finalement acceptées. Formulaire à télécharger sur notre blog, à remplir et à remettre au mandant avec photocopie de la carte d’identité. Un seul mandat par personne.

Après 18 h, les membres des bureaux de vote comptabiliseront les bulletins qui seront consignés dans des enveloppes cachetées et signées par les membres du bureau.
Le dépouillement se fera en mairie lundi 1er octobre à partir de 9 h.

Lecture des résultats de l’enquête Fusion de cet été

Article paru dans « Le Journal de St Germain » daté du 21/09/18 (Site Mairie St Germain en Laye)

Resultats Questionnaire Fusion Journal de St Germain du 21 septembre 2018

Après le passage à la moulinette « ENEIS » (Cabinet chargé de l’étude fusion 4 communes), les conclusions suivantes sont tirées et publiées :

« Une nette majorité se dégage en faveur du projet au niveau de Saint Germain (56% des 578 réponses), Fourqueux (55% des 265 réponses) et Mareil-Marly (60% des 214 réponses)« 

Le 23 septembre, lors des élections municipales, les Mareillois ont voté au premier tour à plus de 59 % pour la liste positionnée CONTRE le projet de fusion proposé.

Données :

214 Mareillois se sont exprimés au travers de l‘enquête réalisée cet été et donc selon ENEIS et nos Maires, 128 habitants étaient pour le projet de fusion.

1 343 Mareillois (Participation : 48.71%) se sont exprimés par vote, dans le respect d’un processus, démocratique (élections municipales) et le résultat des urnes a été clair et sans ambiguïté : 785 électeurs se sont prononcés CONTRE le projet de fusion.

L’instrument de mesure « Enquête » a donné un résultat démenti par les urnes à Mareil-Marly. Qu’en est-il de l’opinion des habitants de Fourqueux et de Saint-Germain-en-Laye ?

Seul un référendum local , refusé depuis le début du processus par les 4 Maires, aurait permis d’obtenir une réponse à cette question légitime dans une démocratie.

Les Fourqueusiens en nombre à la réunion publique de NEF

Communication du groupe NEF (opposition de Fourqueux)

Les Fourqueusiens en nombre à la réunion publique de NEF

Près de 150 Fourqueusiens avaient fait le déplacement à l’ESPACE ce mercredi 26 septembre, pour entendre l’analyse du groupe NEF sur le projet de fusion de communes et échanger avec ses six élus.
Cette présence massive et les très nombreuses questions posées aux orateurs démontrent à elles seules l’intérêt de la population pour ce sujet qui touche à l’existence même de notre commune après le 1er janvier 2019. Devant un auditoire en très grande majorité hostile à l’absorption pure et simple de notre village (4 200 habitants) par Saint-Germain-en-Laye (42 000 habitants), Matthieu Cadot a largement détaillé avantages et inconvénients de ce projet à deux, par ailleurs absolument pas prévu dans l’étude et les chartes de gouvernance proposées qui n’envisagent qu’un mariage à quatre !
L’Etang-la-Ville et Mareil-Marly s’étant retirés du jeu, la commune de Fourqueux reste seule sous la menace de disparaître dans trois mois.

Les élus NEF appellent leurs concitoyens à manifester par tous les moyens légaux leur opposition à ce processus qu’ils n’ont pas choisi, notamment en participant à la consultation citoyenne organisée par la mairie le dimanche 30 septembre de 10h à 18h mais aussi en interpellant officiellement leur maire et ses adjoints.

Faute de quoi, Fourqueux risque bien d’être le seul dindon de la farce !

Référendum commune nouvelle

Le Parisien Actu Patrick Caffin 27 septembre 2018

Fusion de Rochy-Condé et Warluis : le préfet conseille un référendum

Face à l’hostilité d’une partie de la population des deux villages, la préfecture a demandé aux maires d’organiser un référendum d’initiative locale.

Depuis quelques semaines, Frédéric Seguin, maire (SE) de Rochy-Condé et Christophe de Ponton d’Amécourt, maire (SE) de Warluis, doivent gérer l’hostilité de leur population, liée à la fusion de leurs deux communes. Ce mercredi, ils ont été reçus en préfecture pour défendre leur projet. Tous deux espéraient leur plaidoyer assez convaincant pour inciter le préfet à prendre un arrêté. Il n’en sera rien.

« J’ai reçu les deux maires et je leur ai conseillé d’organiser un référendum d’initiative locale, précise Dominique Lepidi, sous-préfet de Beauvais. Nous avons reçu une pétition qui regroupait plus de 800 signatures et une lettre de parlementaires (le député (LR) Olivier Dassault et le sénateur (LR) Olivier Paccaud, (NDLR). L’opposition à cette fusion semble être une réalité. Le référendum pourra apporter une réponse, même s’il n’a aucune valeur juridique. »

« Il faut arrêter de mettre de l’huile sur le feu »

Les maires vont donc devoir réunir leurs conseils municipaux pour statuer sur cette proposition préfectorale. « Une délibération est obligatoire pour organiser un référendum, explique Dominique Lepidi. En agissant rapidement, ils pourraient organiser le référendum durant la première quinzaine de novembre. »
Christophe de Ponton d’Amécourt, a confirmé son intention de réunir son conseil municipal. « Nous verrons comment les élus de nos communes réagiront face à cette demande, déclare-t-il, agacé. Je n’ai pas à me prononcer sur cette proposition. Il faut arrêter de mettre de l’huile sur le feu et tout rentrera dans l’ordre. » De son côté, Olivier Paccaud a souligné « la sagesse de cette décision » en souhaitant que « le référendum soit vraiment organisé ».

Le collectif d’habitants satisfait

Du côté du collectif, nous voulons comprendre, on se félicite de cette décision. « C’est une très grande satisfaction de voir que notre mobilisation a payé, déclare Dominique Moret, l’un des meneurs. Nous voulions que la population soit consultée. J’espère que le référendum permettra de répondre à une question fondamentale : quels projets nous pourrons faire ensemble que nous ne pouvons pas faire seul ? »

 

Fourqueux : L’opposition municipale de Fourqueux mobilise contre le projet de fusion à deux

« Pour développer et enrichir la démocratie locale autour de Saint-Germain-en-Laye »

L’opposition municipale de Fourqueux (NEF), qui compte 6 élus (sur 27) avec comme chef de file Matthieu Cadot, a tenu mercredi soir une réunion publique à l’Espace Pierre Delanoë devant une salle bien garnie. Dès le début de l’année 2018 le groupe NEF avait défendu le principe du référendum local pour statuer sur la création de la commune nouvelle sans contester l’intérêt du projet sur le fond. Mais avec la défection de L’Étang-la-Ville puis de Mareil-Marly, et après analyse des derniers documents produits par le cabinet d’études, NEF critique le fond du projet comme la future gouvernance. D’autant plus que l’étude menée depuis le début de 2018 n’a jamais envisagé une fusion à deux et qu’il n’est pas prévu à ce stade de mettre à jour les travaux d’Eneis.

Différents documents ont été produits ce mercredi soir pour alimenter le débat. Il s’avère que les fusions de communes dont le nombre est en forte baisse depuis 3 ans n’ont de véritable intérêt s’agissant des charges de fonctionnement que pour les toutes petites communes qui ont bien du mal à disposer ne fut-ce que d’une secrétaire de mairie à mi-temps et d’un cantonnier. Plus généralement, un rapport du Sénat de 2016 mettait en garde les projets de communes nouvelles dont la seule motivation était, à court terme, de profiter des incitations financières et fiscales de l’État. D’autre part, Fourqueux dispose de son propre PLU (ce qui est rare pour une commune de 4000 habitants) qui sera forcément remis en cause dans la commune nouvelle. Enfin, la gouvernance envisagée avec un « conseil communal » prévu pour Fourqueux mais sans aucune autonomie financière n’est qu’un leurre.

Matthieu Cadot et le groupe NEF appellent donc les habitants de Fourqueux :

► A adresser dès maintenant un courriel à daniel.level@ville-fourqueux.fr avec copie (cc) à nef.fourqueux@gmail.com et simplement en objet « Non à la fusion ».

► A participer nombreux à la « consultation citoyenne » de dimanche prochain à Fourqueux (Espace), interpeller les élus présents et remplir le questionnaire dans l’isoloir (profiter du droit à procuration).

► A participer également comme simples auditeurs aux deux prochains conseils municipaux de Fourqueux : le lundi 1er octobre (redéfinition du périmètre de la fusion) et le lundi 19 novembre (vote sur le projet de commune nouvelle Saint-Germain-en-Laye/Fourqueux).

Rien ne dit que cela suffira pour mettre un coup d’arrêt au projet de commune nouvelle ou pour obtenir un vote négatif le 19 novembre. Mais l’on peut déjà regretter la procédure choisie par les maires en fin 2017 qui cristallise un an plus tard toutes les oppositions imaginables. En réalité il n’y avait pas d’accord entre eux sur un véritable projet de territoire. Mutualiser le coût d’une étude ne sert à rien dans ce cas. Il fallait qu’ils portent durant tout le début de l’année 2019 un grand projet politique dans lequel toutes les communes trouvaient leur compte notamment concernant l’urbanisme. Rendez-vous manqué.

 

http://www.seine-forets.fr/